Isolation : 5 solutions

La modification des fenêtres n’implique pas un changement total de celles-ci.

Plusieurs solutions sont possibles :

  1. Le remplacement de fenêtre,
  2. Le remplacement d’ouvrant,
  3. Le survitrage,
  4. Le double vitrage de réhabilitation,
  5. La double fenêtre côté intérieur.

Les deux premières solutions sont les plus courantes et sont bien connues par les professionnels. Du point de vue des assurances, elles permettent d’être couvert plus facilement en comparaison de l’utilisation des techniques non traditionnelles. Dans certains cas, ces deux premières solutions ne seront pas autorisées du fait de contraintes esthétiques ou architecturales.

Les autres solutions apporteront une amélioration qui reste à définir avec un professionnel.

Bois, PVC, aluminium

Les matériaux, tels que le bois, le PVC, l’aluminium avec rupteur de pont thermique (RPT) sont couramment utilisés pour les menuiseries des fenêtres. Chaque matériau a ses avantages, il existe même des techniques mixtes.

Le bois

Le bois assure une très bonne isolation thermique et phonique. Ces qualités esthétiques apportent au logement un cachet, une élégance. Il faut juste vous assurer qu’il a reçu un traitement adapté pour durer dans le temps.

Le PVC

La fenêtre en PVC a de bonnes performances isolantes, tant thermiques que phoniques. Sa légèreté et son aspect esthétique en font un produit de qualité séduisant.

L’aluminium

L’aluminium est très résistant, imputrescible et décoratif (différents choix de couleurs). Le rupteur de pont thermique est nécessaire avec l’aluminium en raison de sa forte conductivité pour éviter des pertes de chaleur et de confort thermique.

Le vitrage

Aujourd’hui, le double vitrage s’impose comme la base d’une isolation thermique et phonique. Le double vitrage renferme de l’air entre deux plaques. Cette technologie réduit de façon significative la perte de chaleur rendant ce dispositif bien plus performant que le simple vitrage. Les nouvelles générations de vitrage referment un gaz comme l’argon qui fait barrage au froid et empêche la chaleur de s’échapper.

L’argon est plus lourd que l’air ce qui entraîne une réduction efficace de la conductivité thermique entre les deux vitres. Selon l’ADEME, cette technologie est trois fois plus isolante que le double vitrage standard et permet de faire jusqu’à 30 % d’économie de chauffage.

Certains fabricants proposent du triple vitrage constitué de trois vitres espacées par deux couches d’argon ou de krypton.

Les coefficients de performance

La paroi vitrée possède des coefficients de performance.

  • Le premier concerne la transmission thermique.
  • Le deuxième révèle le facteur de transmission solaire
  • Le troisième s’intéresse à la transmission lumineuse
    Des économies durables

Isoler une habitation lors d’une rénovation est fondamental pour générer des économies d’énergie. Les fenêtres sont l’une des causes de déperdition de chaleur. Il est souvent nécessaire de les remplacer par des fenêtres à double vitrage pour économiser de l’énergie. Il faut garder à l’esprit que l’énergie la moins chère est celle que l’on ne consomme pas. En fonction de certains critères, il est possible de bénéficier d’un crédit d’impôt.

Rénovation énergétique pour réaliser des économies
C’est quoi le principe de l’isolation thermique des bâtiments ?