Isolation phonique : comment ça marche ?

Avec le rythme de vie actuel, même un bruit anodin peut causer du stress. Or, la pollution sonore a tendance à se multiplier avec les bruits de circulation, le tapage du voisinage, etc. Pour mettre un terme à la propagation du son dans le bâtiment, il y a lieu d’améliorer son isolation phonique. Cette dernière permet de réduire les effets du bruit.

Isolation phonique : de quoi s’agit-il exactement ?

L’isolation phonique est un ensemble des techniques qui permet de lutter contre la propagation des bruits extérieurs dans la maison. Le principe de l’isolation acoustique, car elle s’appelle également ainsi, consiste à améliorer le confort acoustique du bâtiment par une analyse à une isolation phonique du plafond, des murs, des portes et des fenêtres et du sol. Pour ce faire, il faut procéder aux techniques d’insonorisation de tous ces éléments, parties jugées vulnérables à la propagation des bruits. Si le code de la construction et de l’habitation exige seulement qu’il soit obligatoire d’isoler les bâtiments exposés particulièrement aux bruits, actuellement le terme s’est démocratisé. L’isolation acoustique s’invite actuellement chez les particuliers.

Comment isoler un bâtiment des bruits extérieurs ?

Plusieurs solutions d’isolation phonique peuvent être envisagées. Mais comme il s’agit avant tout d’empêcher les bruits extérieurs de pénétrer dans la maison, il s’avère nécessaire de renforcer l’isolation des dispositifs d’ouverture en l’occurrence les fenêtres. Ces équipements sont vulnérables à la propagation des bruits tels que les voix des passants et la circulation aérienne. La première solution est d’équiper le bâtiment des fenêtres double vitrage. En effet, le double vitrage offre un confort acoustique jusqu’à 35 décibels. Les murs sont également vulnérables aux bruits. Il faut savoir que plus la masse augmente, plus l’indice d’affaiblissement acoustique est important. Aussi, pour que les murs de la maison soient assez lourds, il est nécessaire de les doubler avec des matériaux isolants comme les laines naturelles, les laines minérales.

Isolation phonique des bâtiments : qu’en est-il de la nuisance sonore intérieure ?

Grâce à cette technique, les occupants du bâtiment peuvent vivre confortablement à l’abri des bruits, et ce, malgré un environnement acoustique agressif. Mais tous les bruits ne viennent pas seulement de l’extérieur. Il existe aussi des bruits intérieurs. Une maison mal isolée aggrave la propagation du son dans la pièce à vivre. Le bruit de pas par exemple, le son des objets tombés par terre, les bruits de voix, de la télévision, etc. devant cette situation, il s’avère indispensable de réduire les effets du bruit par le sol. Pour ce faire, il est pratique de mettre des moquettes sur le sol. Les cloisons méritent également d’être isolées phoniquement. Pour diminuer la pollution sonore à l’intérieur du bâtiment, il faudrait améliorer l’isolation des cloisons séparatives.

Quelles différences entre l’isolation thermique et l’isolation phonique ?
Isolation phonique sur mesure dans les bâtiments